nicollePar Jean-Marc Nicolle, Maire du Kremlin-Bicêtre et Conseiller Régional MRC Ile de France.
Madame la Présidente, Monsieur le Vice-président, Mesdames, messieurs,
Votre premier rapport sur les transports était attendu. Vous en aviez fait un axe important de votre programme, de manière caricaturale. Nous aurions pu penser que le sens de la responsabilité qui incombe à votre fonction vous permettriez de reprendre raison. Il n’en est rien.
Vous n’avez jamais cessé ces dernières années de vous contredire sur le sujet de la tarification unique : d’abord contre, puis pour (mais enfin, nous savions bien que cette adhésion était uniquement motivée par des raisons électorales), vous aviez fini par vous emmêler les pinceaux sur les chiffres du coût du Pass Navigo pour les étrangers bénéficiaires de l’AME (d’abord 14 millions, puis 50 millions d’euros et à mesure que nous nous rapprochions de décembre 2015, vous ne cessiez d’accroître ce montant pour annoncer 70 millions d’euros !) car bien sûr pour vous, ce que coûte au STIF cette mesure, c’est cela en moins pour les bons Franciliens. Il y a là un amalgame douteux. Et vous n’hésitez pas à user de cet argument au sujet de la tarification unique.

C’est étrange : on parle de transport, de cohésion territoriale, d’égalité, mais vous préférez évoquer l’immigration, l’illégalité. Nous n’avons pas les mêmes priorités pour les Franciliens.
Je voudrais maintenant aborder le fond de vos propositions que vous soumettez à l’assemblée régionale. Vous souhaitez de manière unilatérale couper court à la convention qui lie la Région au STIF en matière de tarification unique. Cette mesure me parait être illégale. Elle risque d’entrainer notre collectivité dans une spirale de procédures judiciaires dont elle sortirait perdante à l’arrivée.
Mais surtout votre méthode est bien plus perverse que cela. Oui, j’y vois de la perversité, car en voulant maintenir le Pass Unique tout en renonçant au versement d’une subvention spécifique, vous souhaitez tuer la tarification unique sans en avoir l’air, voire pire, vous souhaitez mettre dans une impasse financière le STIF. Pour quelle fin ? Tuer le STIF lui aussi ? Ce n’est pas une politique de construction que vous souhaitez mener, mais une politique de déconstruction des transports que vous réalisez.
Une preuve de plus de votre perversité en la matière : vous écrivez noire sur blanc dans le rapport que vous nous soumettez que vous avez commandé une audite financière, qui je cite « confirmera dans les prochaines semaines » vos propos. Pourquoi commander une étude indépendante si vous lui avez déjà enjoint de démontrer ce que vous souhaitez montrer ? Avec vous, la neutralité n’existe pas. Votre rapport est à charge, caricaturale et dangereux pour notre collectivité et pour le STIF.
Enfin, j’aimerai revenir sur un point de votre méthode. J’ai été frappé à la lecture de votre rapport du nombre de « je ». Vous écrivez à la première personne du singulier. Jamais Jean –Paul Huchon ne s’était permis d’écrire personnellement dans un rapport présenté en séance plénière. La politique régionale se faisait en accord avec l’exécutif. Je vois un changement de méthode, une personnification du pouvoir régionale. C’est à se demander si la vice-présidence au transport a une réelle utilité puisque Mme Pécresse semble vouloir tout faire.
C’est là une drôle de manière que de faire de la politique : caricature et personnification, voilà les deux maîtres mots de la réforme du Pass Unique selon Valérie Pécresse.

Conseil régional IDF : « Caricature et personnification, voilà les deux maîtres mots de la réforme du Pass Unique selon Valérie Pécresse »