faudotTexte de l’appel rendu public ce samedi 29 novembre à l’initiative d’élus locaux, militants engagés, syndicalistes, représentants du MRC et du PCF du Territoire-de-Belfort.

Le paysage politique est aujourd’hui un champ de ruines. La gauche et la droite sont dans une impasse historique. L’ampleur de ses échecs aux élections municipales, européennes, puis sénatoriales, a révélé la profondeur de la rupture de la gauche avec son électorat et plus particulièrement les couches populaires. La droite semble ne rechercher son identité que dans un culte exacerbé du chef de qui toute solution procèderait, ce qui la conduit à une bataille des personnalités et des clans qui est l’exact pendant de ce qui se passe au parti socialiste où la bataille pour la succession du Président de la République semble déjà engagée. Cette crise politique que nous traversons procède d’un abandon : celui de la politique comme confrontation de projets.Pour en arriver là, il a fallu la convergence objective de la gauche et de la droite de gouvernement qui pendant 30 ans ont promu un modèle de construction européenne ouverte à tous les vents de la finance. Il a fallu une complicité réelle de leur part pour désavouer l’expression démocratique manifestée notamment lors du référendum sur le Traité constitutionnel européen en 2005.

Depuis trop longtemps, les Français ont été soumis à des régressions sans précédent : désindustrialisation et affaissement continu de l’appareil productif, chômage de masse, baisse du pouvoir d’achat, désagrégation du corps social, affaiblissement de l’Etat et mise en cause systématique des politiques publiques. Désormais, c’est la politique familiale et le pacte social issu de l’après guerre qui sont menacés.
Les citoyens ont été appelés à accepter des renoncements successifs : renoncement à la souveraineté démocratique, renoncement au rôle de la puissance publique, renoncement à la prospérité et à l’idée de progrès, renoncement à la valeur du travail comme principe d’émancipation sociale.

Aujourd’hui, chômeurs, ouvriers, salariés, fonctionnaires, petits commerçants, artisans et certains industriels sont confrontés aux mêmes effets dévastateurs d’une mondialisation financière qui a placé le système de production français en concurrence directe avec les pays à bas coûts. Aujourd’hui, le gouvernement socialiste comme l’UMP entretiennent le discours de la pensée unique basé sur l’idée, comme le prétendait autrefois Margaret Thatcher, qu’il n’y a pas d’alternative aux « réformes » d’inspiration libérale qui sont mises en œuvre.

Nous affirmons pour notre part qu’une autre politique est nécessaire et qu’elle est donc possible. A notre mesure, nous entendons contribuer à l’inventer ici, dans le Territoire-de-Belfort.

L’alternative républicaine que nous appelons de nos vœux affirme quatre marqueurs essentiels pour l’invention collective d’un véritable projet alternatif :
– Le refus de la logique d’austérité qui plonge les peuples européens dans une récession brutale et interminable. Le retour de la croissance au service de l’emploi suppose une réorientation de la construction européenne qui doit s’affranchir de sa logique technocratique et comptable : il faut desserrer l’étau du chantage de la dette. La recherche, l’innovation et la production doivent être au cœur de cette réorientation car c’est en générant des richesses nouvelles que l’on résout les déficits. A la logique de profit maximum immédiat il convient de substituer une approche prospective à partir des besoins humains et environnementaux et un processus permettant d’orienter massivement les investissements vers le renouveau industriel.
– L’affirmation que la politique ne peut être inféodée à l’économie. L’extension des raisonnements économiques à l’ensemble des rapports sociaux ne peut conduire qu’à une profonde régression démocratique et à l’uniformisation des cultures. Elle met en péril les civilisations et les différences qui sont sources de richesse pour l’humanité.
– La défense d’une organisation territoriale qui garantisse l’égalité des citoyens dans la Nation et à une plus grande efficacité des politiques publiques. Si la redéfinition des échelons territoriaux est sans doute nécessaire, nous soutenons que la commune et le département sont les briques essentielles du fonctionnement de la démocratie locale. La tentation fédérale serait pour la France une restauration féodale.
– La transformation du paysage politique au-delà des grands partis de gouvernement dont les fonctionnements paralysent la démocratie. Ils sont devenus aujourd’hui des corporations et des syndicats d’élus, au détriment de leur activité militante. L’alternance sans alternative des sociaux-libéraux et des conservateurs depuis plusieurs décennies a alimenté le rejet de la politique chez nos concitoyens.

Sur ces bases, ce rassemblement doit affirmer la liberté de tous comme condition de la responsabilité de chacun. Cette liberté doit être liberté de penser, liberté d’exprimer cette pensée et liberté de voter et d’agir en conséquence. Nous proposons le rassemblement de femmes et d’hommes libres, capables de dépasser des logiques partisanes qui trop souvent enferment plus qu’elles ne fédèrent, qui permettra l’indispensable refondation d’une gauche à la dérive.

Plus largement cette plateforme de résistance républicaine devra être en mesure de proposer une véritable alternative au Front National qui prospère sur les décombres de la crise politique.
Dès maintenant nous proposons aux femmes et aux hommes qui nous rejoindront de travailler dans nos communes, nos territoires, sur des projets utiles à la population, au service de nos concitoyens et portés par eux.

En nous associant pour mener ce combat dans le Territoire de Belfort, département si profondément inscrit dans l’histoire de la résistance nationale et du combat progressiste et républicain, nous voulons montrer à l’ensemble des élus locaux en France, qu’ils peuvent eux aussi ouvrir la voie et relever le défi républicain.

Avec nous, Résistez !
Bastien FAUDOT

Appel à la constitution d’un rassemblement républicain et progressiste dans le Territoire-de-Belfort