nadineDémocratie et citoyenneté

Face au choc économique qui frappe la France, contrainte et corsetée par l’Europe libérale. Face à l’affaiblissement de notre tissu industriel décuplé par la crise depuis 5 ans, nous devons conjuguer toutes les réponses possibles, locales et nationales, pour l’amélioration du sort des populations les plus touchées et pour la réussite du pays.La commune peut contribuer au maintien de la cohésion sociale, la commune peut empêcher le « détricotage » accéléré des solidarités. L’objectif est de tendre vers une plus grande égalité des citoyens dans l’accès aux services publics, aux équipements culturels et sportifs, aux transports…Le MRC souhaite un renforcement des capacités d’intervention de l’État à tous les niveaux : national, régional, ou local car l’État républicain est garant de l’intérêt général. « Le socialisme, c’est la république jusqu’au bout » disait Jaurès. Toute sa vie il s’est battu pour un état de droit, laïc, qui respecte la séparation des pouvoirs, récuse la gestion de fait et les conflits d’intérêts, en un mot qui sépare le domaine public du domaine privé.

Nous ne devons pas faiblir sur cette exigence, notre liste a l’ambition d’améliorer le vivre ensemble. Pour cela il faut rassembler les conditions d’une prise de décision démocratique : nous voulons être des élus engagés sur les dossiers, entourés de professionnels compétents.

L’élu doit apporter des réponses concrètes aux problèmes du quotidien. Les portes à portes que nous avons multipliés lors de cette campagne, les réunions d’appartement, les rencontres avec des groupes de femmes, les rendez-vous devant les grandes surfaces ou sur le marché l’ont bien montré : les échanges et les informations de part et d’autre ont été fructueux. Ce n’est pas évident de trouver le lieu et le temps de ces rencontres. Il ne faudrait pas couper ce contact indispensable sous prétexte que la campagne électorale serait terminée. Une permanence des élus dans un bureau n’est pas suffisante, un rendezvous de quartier institutionnalisé peut être déserté ou honoré par une poignée de personnes, toujours les mêmes…

Il faut chercher à renforcer le fil qui lie les habitants de notre ville. Il faut favoriser des rencontres, décloisonner, lutter contre l’enfermement dans son quartier, dans son milieu, le repli sur soi. Il faut inventer des projets audacieux qui permettent l’échange (je pense à de précieux moments comme fêt’art ou le forum des associations). Les projets d’accompagnement des parents au centre social, la mise en place d’un intervenant social au commissariat sont des réponses concrètes aux besoins des familles. Le skate parc ou le jardin d’Aimé sont des réalisations effectuées après concertation qui répondent aux attentes de population (nous l’avons vérifié lors de nos balades récentes).

La démocratie locale a été renforcée par la mise à disposition de locaux aux organisations syndicales, aux fédérations de parents d’élèves. Le foisonnement d’associations est un puissant vivier de personnes qui s’engagent dans la vie locale et qui tissent ce fameux lien d’une culture commune. Un véritable statut des élus est une nécessité pour renforcer leur présence et leur capacité à se saisir des dossiers en amont des assemblées délibérantes. Un statut des bénévoles reconnaîtrait aussi le rôle de centaines de personnes dévouées et motivées.

La démocratie participative nourrit la démocratie sans se substituer à la démocratie représentative. Les élus ont des responsabilités, ils ont à travailler, à s’entourer d’avis qualifiés : N’en déplaise à nos concurrents, combien est stimulante une étude urbaine telle que celle proposée par l’architecte Chemetov !

La démocratie locale n’est pas fatalement opaque ou technocratique : La concertation doit concerner toute la population . Par exemple, la compréhension de la fiscalité locale par les citoyens est très peu avancée, on l’observe dans les questions et les remarques des habitants ; la mise en place de la réforme des rythmes scolaires exige aussi de la pédagogie et de la concertation.

Un véritable effort d’éducation populaire doit être mis en oeuvre pour ne pas alimenter le rejet du Politique et de ses élus. Dialoguer, écouter, Former, informer, concerter sont les maîtres mots d’une démocratie locale en action.

Je terminerai en partageant avec vous l’expression bantoue volontiers citée par Nelson Mandela : l’ UBUNTU, la qualité inhérente au fait d’être une personne avec d’autres personnes. Nous avons des convictions et nous avons la volonté de les défendre avec vous.

Nadine LOPES Présidente du groupe MRC Réunion publique, Jeudi 20 mars 2014 de la liste « Ensemble pour Pontault-Combault ».

Intervention de Nadine LOPES, Présidente du groupe MRC à la Réunion publique de la liste « Ensemble pour Pontault-Combault ».