nadineExplication de vote de Nadine Lopes / Conseil municipal lundi 24 novembre 2014.

Le MRC a voté contre le projet de loi de nouvelle carte régionale, projet de loi bâclé. La réforme territoriale se met en place dans les pires conditions, avec des injonctions contradictoires, une création du Grand Paris qui devient de plus en plus opaque quand il s’agit de préciser comment s’articuleront les territoires de la petite couronne avec la métropole, des agglomérations à 200 000 ou 400 0000 selon l’humeur, des départements ou pas de départements …Bref une précipitation à organiser « par-dessus tête » des contours territoriaux niant les réalités locales. Aucune assurance sur les économies budgétaires, l’efficacité et la soi-disant puissance pour des projets dans le cadre des nouvelles communautés d’agglomérations !

La fuite en avant dans une grande agglomération à 5 têtes, technocratique et anonyme, dessinée autoritairement par le préfet, de Champs sur Marne à Magny le Hongre, est une mauvaise solution pour la démocratie et ne présente aucune garantie pour résoudre les urgences franciliennes : problèmes de transport, crise du logement, inégalités sociales et territoriales.

En réduisant la dépense publique et en mettant en concurrence les territoires, les décisions actuelles fragilisent l’édifice républicain. On est bien loin de l’esprit de la loi relative à la simplification et au renforcement de la coopération intercommunale dite loi Chevènement adoptée en 1999. Si loin que Chevènement a voté contre au sénat en qualifiant la réforme actuelle d’une « Länderisation » sur le modèle germanique.

Cette réforme remet en cause la légitimité de la commune, cellule de base de la République. Elle transforme le citoyen en simple résidant d’une zone administrative. Dans cette période où l’on évoque à satiété la notion de « proximité », on prive le citoyen de cet espace où il peut s’impliquer. La gouvernance s’éloigne au risque d’oublier les besoins des populations, de négliger l’intérêt général au profit d‘intérêts privés.
Le MRC, que je représente dans ce conseil, exprimera donc par un vote contre, son opposition à une décision précipitée et imposée de fait.

Pontault-Combault : le MRC vote contre la réforme territoriale