LE PARISIEN | 25 Nov. 2014

Dès le 1er janvier 2016, théoriquement, toutes communautés d’agglomération de Seine-et-Marne qui touchent le Grand Paris devront intégrer une intercommunauté de plus de 200 000 habitants. Pour le Val Maubuée, elle comptera exactement 344 311 habitants, répartis dans 35 communes et cinq agglomérations : Marne et Chantereine, la Brie francilienne, Marne et Gondoire, le Val d’Europe et le Val Maubuée.
Mais, vendredi soir, les élus de Torcy, réunis lors du conseil municipal, ont adopté à l’unanimité un avis défavorable au schéma proposé par le préfet de région.« Nous ne pouvons nous satisfaire d’un schéma proposé et imposé par la préfecture de région, a lancé en préambule, Guillaume Le Lay-Felzine, le maire PS. Il n’y a pas eu de dialogue dans l’élaboration du schéma régional. Je vous propose donc d’émettre un avis défavorable, et de demander avec insistance que le calendrier soit revu. Il est impossible de fusionner dans des délais aussi courts. »

« Nous voterons contre le schéma régional, car ce projet permet augouvernement de ne tenir aucun compte du vote exprimé par les habitants voici moins d’un an. Comment peut-on marier des populations sans, à aucun moment, leur avoir demandé leur avis », s’inquiète Danielle Klein-Pouchol (PCF), conseillère municipale de la majorité.

La carte proposée par la préfecture « ne convient pas » non plus à Eduardo Rihan Cypel (PS), également conseiller municipal de la majorité et député. « Bien avant que le législateur ne se mette au travail, nous, élus locaux, avons planché longuement sur un autre découpage. Il nous paraissait plus pertinent compte tenu du territoire, rappelle-t-il. Je souhaite que cette carte soit revue car elle ne correspond pas aux réalités territoriales. Peut-être aurions-nous eu l’occasion de marier des riches avec des pauvres, et vice-versa, au lieu de voir souvent des riches se marier avec des riches. Je voterai contre la proposition de schéma régional. »

« Un sentiment de gâchis. » C’est ce qu’éprouve Gérard Eude (PS), conseiller municipal et général. « Je pense qu’on a un axe naturel stratégique sur Marne-la-Vallée, estime l’élu. Comment allons-nous développer l’économie ? Les formations universitaires ? La santé ? Les transports ? Le risque que je vois venir, c’est un amendement qui dirait que toutes les communes qui ont une gare dans le Grand Paris, pourraient entrer dans la métropole, ce qui retirerait des petits bouts de Seine-et-Marne, comme cela pourrait se produire avec Chelles, autour de Roissy et à la cité Descartes. »

Torcy : Les élus ne veulent pas intégrer l’interco géante