LE PARISIEN | 14 Oct. 2014, 07h00 | MAJ : 14 Oct. 2014, 06h37

Ils sont bien les seuls à ne pas critiquer la proposition de la préfecture de région. Les élus de Roissy-en-Brie ont approuvé le projet de schéma régional de coopération intercommunale d’Ile-de-France (SRCI) lors de la dernière réunion du conseil municipal.
Ce projet, prévu dans le cadre de la loi de modernisation publique territoriale et d’affirmation des métropoles (Maptam), veut que les communes de l’ouest du département soient rassemblées en intercommunalité d’au moins 200 000 habitants au 1er janvier 2016.

Il propose notamment de regrouper les communautés d’agglomération de Marne-et-Chantereine, Marne-et-Gondoire, du Val-Maubuée, de la Brie francilienne et du Val-d’Europe en une « super Marne-la-Vallée » de 344 000 habitants. Une proposition loin de faire l’unanimité sur le terrain. Les élus de Marne-et-Gondoire et du Val-d’Europe refusent d’en faire partie. Une position appuyée par Pontault-Combault, pourtant regroupée avec Roissy-en-Brie dans la Brie-Francilienne. Quant aux élus de Marne-et-Chantereine et du Val-Maubuée, ils ne se sont pas prononcés en faveur du projet.

La seule commune à être favorable au projet

Roissy est donc pour l’instant la seule commune favorable à cette intercommunalité géante, qui lui permettrait de se raccrocher à la locomotive économique du Val-d’Europe. « Les refus des responsables politiques locaux sont avant tout motivés par la peur de perdre leur poste de président ou vice-président et les indemnités qui vont avec, pointe un observateur du secteur de Marne-la-Vallée. Car ce serait la première économie réalisée par cette immense interco. »

Roissy-en-Brie : Les élus approuvent la future interco géante