LE PARIEN | 26 Nov. 2014

Un conseil municipal extraordinaire était organisé avant-hier soir à Pontault-Combault. Il portait sur l’approbation du projet de schéma régional de coopération intercommunal d’Ile-de-France (SRCI) qui prévoit que les communes de l’ouest du département se regroupent en intercommunalité d’au moins 200 000 habitants au 1er janvier 2016, tandis que les communes limitrophes à la petite couronne ont le choix d’intégrer le Grand Paris, tel que l’a décidé Chelles.
Le projet de « super Marne-la-Vallée » imaginé par le préfet de région, qui regroupe les communautés d’agglomération de Marne-et-Chantereine, Marne-et-Gondoire, du Val Maubuée, de la Brie francilienne et du Val-d’Europe (soit 344 000 habitants), a été approuvée par 26 conseillers municipaux sur 39.Le point noir : l’absence de concertation.
« Le Grand Paris est notre objectif à terme, a déclaré Jean-Claude Gandrille (PS), l’élu et président de la Brie francilienne ( NDLR : Pontault et Roissy). Mais nous devons d’abord tenir le rôle de porte métropolitaine est. C’est pour cela que nous défendons l’option à cinq têtes, en suivant la logique de développement de long de la Marne et de l’autoroute A4, même si le départ de Chelles et la charge de la dette du Val-Maubué rendent cette option fragile. »

Les élus de chaque tendance ont ensuite pu s’exprimer, dénonçant dans leur ensemble le manque de concertation et le délai très court. Le MRC a voté contre, évoquant une « remise en cause la légitimité de la commune ». Le groupe UDI a affirmé « croire aux métropoles mondiales comme outils de bien-être », et voté pour, tout en redoutant un transfert de population du nord de l’intercommunalité vers le sud. EELV a voté pour, contrairement au Parti de gauche « Cette question aurait pu être tranchée en référendum local », a pointé Delphine Heuclin (PG), qui aurait préféré un rapprochement avec les villes situées sur l’axe N 4-N 19. Les élus UMP ont soutenu le projet tout en émettant des réserves. « Serons-nous capables de gérer une intercommunalité à 258 élus ? » a interrogé Monique Haueur. Le FN, y voyant une « perte d’identité » a voté contre, tandis que le PC a taclé « un projet dessiné par des enfants à qui on aurait donné des crayons de couleurs », votant également contre, afin de « gagner du temps pour repenser cette réforme ».

Enfin, la majorité PS a salué un nouvel acte de décentralisation. « Nous avons besoin de territoires de projets cohérents et dynamiques », a martelé la maire Monique Delessard. Le projet devait être voté hier soir en conseil communautaire.

Pontault dit oui à la « super Marne-la-Vallée »